Netteté

 

Introduction

On m'a souvent demandé, comment certaines de mes images pouvait avoir une netteté aussi bonne ! Il n'y a pas de secret ; il faut suivre une procédure à chaque traitement des fichiers RAW. Exit les jpeg issu directement  des boîtiers (attention je ne dit pas qu'ils ne sont pas mauvais), la marge de contrôle est insuffisante pour les plus exigeants (comme moi !). Cette méthode vous permettras de ne pas prendre de mauvaises habitudes : on commence toujours par un fichier avec le plus d'information colorimétrique, c'est à dire un RAW (full capteur) avec l'espace colorimétrique Adobe RGB si possible.

"Afin de ne pas vous perdre en cour de route, je ne m'attarderais pas sur certains détails trop complexe ( qui pourraient exiger plusieurs pages! ), laissez-vous simplement guider !"

1. Le matériel

Le choix du matériel est bien sûr primordial. Pour n'importe quel type d'appareil, le couple OBJECTIF/CAPTEUR est indissociable ! Pas de divorce possible !

Sans rentrer dans les détails, votre choix sur le matériel que vous utiliserez ce fera par le score du sharpness en passant par exemple sur ce site ( J'y ai mis mon matériel en exemple). Vous pouvez encore pousser le vice en prêtant attention au distorsion et aussi au field map (trés important pour les objectif grand angle) qui donne une idée de la netteté restituée sur toute la surface du capteur.

 

Si vous constatez des zones oranges ou jaunes, n’espérez pas un niveau de détails impressionnant. Si c'est rouge fuyez !

2. La prise de vue

Il y a une petite relation avec le premier chapitre : le choix de l'ouverture du diaph. Dans beaucoup de cas et de couple objectif/reflex, votre choix sur la fermeture sera plutôt souple.

Sur mon couple a moi, étant vraiment très exigeant, j'ai constaté une certaine mollesse de la netteté à grande ouverture..... J'utilise que très très rarement f2.8, la marge de netteté étant beaucoup trop réduite a mon goût.

De nombreux paramètres importants influent sur la qualité de prise de vue :

  • La mise au point!!!!!!!
  • Le vent (ennemie de la macrophotographie)
  • Objectif et capteur propre
  • La vitesse d'ouverture
  • La sensibilité ( plus on monte en iso et plus on perd en qualité)
  • Le verrouillage du miroir avant prise de vue ( optimise les prises de vues avec télécommande, afin d'éviter les micro tremblements)
  • Trop de café....

 

3. Le traitement du RAW

Pour cette étape il y a plusieurs école : plusieurs logiciels disponibles avec leurs inconvénient et leurs avantages. Cela dépend aussi de la marque qui génère le fichier RAW.  En ce qui concerne Canon, les 2 logiciels qui pour ma part on le plus d’efficacité, sont DXO et DPP de chez Canon. Dans certains cas j'utilise DPP pour les photos de nuits, qui est plus efficace pour le traitement global de l'image.

"Sur ce chapitre pour faire cour, net et précis je ne parlerais que de DXO. Cela reste un choix perso,  il existe une pléthore d'autre logiciel plus ou moins performants (lightroom,  Rawthérapie, camera raw...)"

 

La palette la plus intéressante sera celle qui touche à la netteté de l'optique, pouvant améliorer le piqué de l'objectif. La palette nécessite le téléchargement du module optique correspondant au couple OBJECTIF/REFLEX. Ce dernier est pour moi la grande force de DXO.

Ajustez les curseurs vers la droite avec parcimonie afin d'obtenir le rendu optimal.

Pour complémenter cette étape, il faut avoir à l'esprit que d'autres réglages peuvent affecter la netteté de votre photos.... En faite quasiment tous ! Le pire étant bien sûr le débruitage. En passant, le débruitage Prime de DXO est formidable, mais le traitement plus long....

Une fois vos réglages effectués :

Il suffit d'exporter votre master ( le fichier exploitable le plus gros qui soit) : l'idéal est un tiff 16 bits (à garder précieusement au cas ou vous voulez imprimer vos photos ) avec le profil colorimétrique correspondant au RAW d'origine.

 

4. Le traitement du tiff

 Après avoir ouvert le logiciel de retouche, dans mon cas Photoshop. J'utilise le légendaire script de Manny Librodo. Je baisse l'opacité du dernier calque ou bien je créé un calque de masque pour accentuer certaines zones.  IMPORTANT ! Si vous souhaitez seulement imprimer votre oeuvre, cette étape est la dernière, après avoir sauvegarder votre fichier,

Vous pouvez télécharger cette action ici

5. Redimensionner par palier

Dans le cas ou vous souhaitez utiliser votre image sur le web, il y a un processus afin de la réduire et de l'enregistrer correctement.

Renseignez-vous impérativement sur la taille maximal et le poids autorisé par le site web qui hébergera votre oeuvre; à contrario, si vous ne le faites pas, certains sites (comme par exemple facebook) la réduira automatiquement, version presse purée....

Dans photoshop, réduisez progressivement votre tiff : Menu--->Image--->Taille de l'image.

L'idéal est de faciliter le calcul de redimensionnement en réduisant une première fois la taille de par exemple 4200 px/ 2800 px.


Le premier palier est le plus important. Dans mon cas le Tiff issu de mon RAW (sans recadrage) mesure 5472 px / 3648px.

6. Enregistrement

Maintenant que ce redimensionnement est fait, il faut réduire encore votre image jusqu’à la taille voulu par quelques paliers, environs 3 a 4 maximum ( si vous multipliez trop de palier, vous risquez d'avoir l'effet inverse ). Dans mon cas je souhaite utiliser cette photo pour mon site internet et je vais devoir procéder comme ceci :

2400px / 1600px

1800px / 1200px

1600px / 1067px

 

Enregistrer ensuite  dans : Fichier ---> Exportation---> Enregistrer pour le web au format :

JPEG en cochant soigneusement maximum, flou 0   ou  PNG-24 (attention fichier plus lourd)

Cocher convertir en srvb

 

 

 

7. Conclusion ( Partie chiante)

Pourquoi cette manœuvre ? Le fait d'opérer de cette manière permet des calcules plus simple et la perte de détails est fortement diminué. En effet en diminuant une image, il y a  une perte ( logique )de pixels. Cette perte de pixel ce traduit par une perte de détail.

Les pixels sont recalculé en fonction de ceux adjacents aux autres pixels ( c'est beaucoup plus compliqué que ça, je résume énormément!), l'ordinateur effectue une sorte de moyenne. En gros 40 pixels permettrons après redimensionnement d'obtenir 20 px, puis en répétant l'opération 10 pixels donnerons au final 5 px. En passant d'un grand lot de pixels directement à un plus petits lot de pixels, j'ai remarqué des pertes d'informations.

Vous me direz que le logiciel de retouche fait exactement la même chose quand on redimensionne en 1 seul fois... Et bien étrangement dans la majorité des cas non, je ne saurais pas expliquer les raisons ! J'ai constaté des différences parfois flagrantes et le résultat est là pour le prouver :

Comparatif issu d'un raw sans aucun réglages, en utilisant toutes les étapes, sans utilisation du script Manny Librodo